A propos

L’Outre-mer européen

Des pôles aux tropiques, l’Outre-mer européen comprend 34 entités : 9 Régions ultrapériphériques (RUP) et 25 Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM). Ils sont liés au Royaume-Uni et à 5 États membres de l’Union européenne (UE) : le Danemark, la France, les Pays-Bas, le Portugal et l’Espagne. Présents dans tous les océans et diverses régions biogéographiques, ils abritent une diversité unique d’espèces et d’écosystèmes d’importance mondiale, qui sont très vulnérables aux impacts anthropiques et au changement climatique.

Pour en savoir plus sur les Outre-mer de l’UE et du Royaume-Uni (en anglais)

Les PTOM sont les suivants : Anguilla, Aruba, Bermudes, Bonaire, Curação, Saba, Saint-Eustache, Saint-Martin (NL), Géorgie du Sud et Îles Sandwich du Sud, Groenland, Îles Caïmans, Îles Falkland, Îles Turks-et-Caïcos, Îles Vierges britanniques, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Sainte-Hélène, Ascension et Tristan da Cunha, Saint-Pierre-et-Miquelon, Terres australes et antarctiques françaises, Territoire antarctique britannique, Territoire britannique de l’océan Indien, Wallis-et-Futuna.

Pour plus d’informations sur les PTOM et leurs relations avec l’UE, voir la Décision d’association à l’UE ou le site de l’OCTA, l’association des PTOM.

Tristan da Cunha, Atlantic Yellow Nosed Albatross © Stewart McPherson

L’initiative BEST

La nécessité d’un mécanisme spécifique de l’UE pour l’Outre-mer a été soulignée dans le Message de la Réunion, issu de la conférence “L’Union européenne et l’Outre-mer : Stratégies face au changement climatique et à la perte de biodiversité” de juillet 2008. La Commission européenne et le Parlement européen ont ensuite soutenu le développement de « l’initiative BEST » pour la biodiversité et les services écosystémiques dans les territoires européens d’Outre-mer. Plusieurs appels à projets ont été organisés et un consortium BEST III dirigé par l’UICN a élaboré de précieux profils écosystémiques régionaux en mobilisant plusieurs réseaux d’expertise et des parties prenantes dans tous les territoires concernés.

La 2eme conférence de l’UE sur la biodiversité et le changement climatique dans l’Outre-mer européen (Guadeloupe, 2014) a réitéré la nécessité d’un mécanisme financier européen dédié à ces questions afin de mieux soutenir les actions de terrain et l’accès aux fonds européens pour les RUP et les PTOM.

De 2011 à 2018, BEST a financé 90 projets pour un total de 18 millions d’euros.

De plus amples informations sur l’initiative BEST sont disponibles sur les sites Internet de la Commission européenne (DG Environnement) et de l’UICN.

En 2020, les programmes Life4BEST et BEST 2.0+ ont pris le relais à la fin de BEST RUP et BEST 2.0, couvrant respectivement les RUP et les PTOM. Les deux programmes soutiennent des actions de terrain, qui visent à autonomiser et renforcer les autorités locales et les organisations de la société civile engagées dans le développement local, la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des services écosystémiques. Pour ce faire, lesdits programmes ont mis en place un mécanisme de subventions qui s’accompagne d’activités de renforcement des capacités.

Montserrat - Rainforest © Stewart McPherson

BEST 2.0+

BEST 2.0+ est un programme financé par la Commission européenne, DG DEVCO, dans le cadre de l’initiative Biodiversity4Life. Il poursuit l’initiative BEST et constitue une suite directe du programme BEST 2.0. L’objectif de BEST 2.0+ est de promouvoir la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable des ressources naturelles et des services écosystémiques, y compris pour l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, dans les PTOM. Ces derniers sont situés dans les régions des Caraïbes, de l’océan Indien, du Pacifique, des régions polaires et subpolaires et de l’Atlantique Sud.

BEST 2.0+ cherche à atteindre son objectif en renforçant les autorités locales et les organisations de la société civile qui sont engagées dans le développement local, la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des services écosystémiques dans les PTOM à travers la mise en œuvre d’un mécanisme de subventions qui s’accompagne d’activités de renforcement des capacités. Le mécanisme de subventions prend la forme d’un appel à propositions, conçu pour fournir un soutien efficace aux petites actions de terrain au niveau local et régional pour la période 2020-2022. Il s’assure que le mécanisme reflète la demande et les besoins locaux, et fournit davantage de soutien aux parties prenantes locales pour exprimer leur potentiel.

En outre, BEST 2.0+ vise à accroître la visibilité des PTOM en tant que parfaits exemples en matière d’approches écosystémiques et contributeurs clés à la réalisation des objectifs européens et internationaux en matière de biodiversité.

Pour plus d’informations sur les possibilités de financement, cliquez ici.